Tel est le rêve, qui tournera finalement au cauchemar


Entre les lignes entre les mots

9782357660847FS
Avec brio et sous forme d’une lettre à Raymond,
Fabrice Nicolino revient sur l’histoire accablante de la l’agriculture construite par les pouvoirs publics depuis le début du vingtième siècle et particulièrement depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Car il s’agit bien de la construction d’un « vaste merdier »…

L’auteur montre que sous le plan Marshall, il y avait bien « un plan ». Il présente l’inondation des « marchés européens d’aides matérielles sous la forme de belles productions américaines », le rôle de l’industrie cinématographique, « un pulpeux imaginaire », dans la construction du « seul avenir désirable ». Et avec le plan, le rôle de la chimie de synthèse, du DDT…

Pouvoirs publics, INRA, CNJA et FNSEA, « révolution définitive de l’agriculture », pesticides, maïs industriel, herbicide (l’acide 2,4-dichlorophénoxyacétique… plus connu sous le nom d’agent orange, massivement déversé sur le Vietnam par l’aviation étasunienne). Changer de nom, habiller d’un nouveau…

View original post 438 mots de plus

Publicités

Une réflexion sur “Tel est le rêve, qui tournera finalement au cauchemar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s