Le gouvernement nippon se fout des failles.


 

Et qu’aujourd’hui que c’est la 3ème fois en 3 mois que le Japon découvre qu’une de ses centrales nucléaires est construite sur une faille sismique. Muet de stupeur, le gouvernement de Tokyo décide donc de revoir de fond en comble toutes les données sismologiques utilisées au moment de choisir les emplacements pour un site nucléaire afin de vérifier si les failles sismiques découvertes alors sont aujourd’hui actives ou non.

Et que selon l’agence japonaise de la sûreté nucléaire, la centrale de Shika, située au bord de la mer du Japon est construite sur une faille sismique active. Son opérateur, Hokuriku Electric, admet que… en effet….euh en 1988, lors des travaux d’excavation du réacteur, ils avaient bien découvert une faille sismique mais que cette dernière, à vue d’oeil, n’était pas active.

Yukio Watanabe, un honorable et prestigieux professeur de l’Université de Tokyo, estime, lui, que cette faille est active et se demande comment le gouvernement a pu autoriser la construction une centrale à cet endroit ainsi que la construction d’autres centrales sur la même partie du littoral, l’une à Tsuruga, une autre à Oi, dans la région d’Osaka. Région bucolique s’il en est, où l’un des deux réacteurs est sur le point d’être redémarré et ce même si il est situé pile-poil une faille sismique.

Mais que le gouvernement se défend et proclame haut et fort qu’il a procédé à des tests de résistance de toutes ses centrales aux séismes et aux tsunamis, ceci droit après l’«incident Fukushima», mais il admet qu’il a évité de vérifier si ces sites nucléaires sont situées ou non sur des failles sismiques.

Il va sans dire que pour le professeur Watanabe, cet oubli est volontaire. En effte, la loi est très stricte et est interdit, au Japon, de construire des centrales sur des failles sismiques.

Petite carte synoptique des divers sites japonais siouplè!

 

CARTE

 

Mais ce n’est pas fini. Afin de ne pas divulguer nos sources, nous citerons une célèbre anonyme sous le pseudo de «Eva R-sistons» qui aurait des preuves que l’«incident Fukushima» aurait été un méga attentat!

L’AZA atomisée est restée scotchée devant cette révélation. Et nous cherchons encore qui aurait eu intérêt à faire péter une saloperie atomique qui aurait déclenché un séisme de près de 9 sur l’échelle Richter et provoqué ainsi un tsunami à 10 balles qui aurait tout rasé sur son passage. Les clapets des mauvaises langues sont priés de se fermer en ce qui concerne les répliques qui ont duré un sacré moment. Pour ne pas tromper nos milliards de lectrices et de lecteurs, nous ne donnerons donc pas encore le lien avant plus de vérifications…

Publicités

Une réflexion sur “Le gouvernement nippon se fout des failles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s