Le CERN se rapprocherait du Big Bang…C’est pas le seul !!!


Nosotros.incontrolados said le 6 juillet 2012 ago:

 

Pourquoi la découverte du boxon  est-elle si importante à notre âge?

http://www.aloufok.net/IMG/arton1624.jpg (Image)

mardi 30 mars 2010, par La Rédaction

Le centre européen de recherche nucléaire du CERN a franchi mardi une nouvelle étape vers la reproduction des conditions qui existaient juste après le Big Bang -la création de l’univers. Il a mené son premier essai de collision de protons à 7 TeV, un niveau d’énergie sans précédent, dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC) situé près de Genève.

Le Grand collisionneur de hadrons était à présent exploité couramment avec des faisceaux en circulation à 3,5 TeV (3,5 teraelectron volts ou 3.500 milliards d’électron volts), l’énergie la plus élevée jamais atteinte dans un accélérateur de particules.

Mardi, le premier essai de collisions à 7 TeV (3,5 TeV par faisceau) s’est déroulé avec succès, donnant le coup d’envoi du programme de recherche du LHC. L’expérience a été photographiée avec un équipement de haute technologie pour être étudiée.

“C’est un grand jour pour les physiciens des particules”, a déclaré Rolf Heuer, directeur général du CERN. “Nombreux sont ceux qui attendent ce moment depuis longtemps et, leur patience et leur persévérance ont fini par payer”, a-t-il ajouté dans un communiqué.

“Les expériences collectent leurs premières données physiques : c’est un moment historique ici !”, s’est exclamé un scientifique sur le compte Twitter du CERN.
“Nous avons tous été impressionnés par les performances du LHC à ce jour”, a souligné Guido Tonelli, porte-parole de l’expérience CMS. “Il est particulièrement gratifiant de constater à quel point nos détecteurs fonctionnent bien. Nos équipes de physiciens, dans le monde entier, analysent déjà les données”, a-t-il ajouté.
L’essai a pu être suivi sur Internet par leurs collègues à l’étranger. “Ca y est ! Ils sont parvenus à faire une collision”, s’est exclamé Oliver Buchmueller, de l’Imperial College de Londres.

“Ca nous a pris 25 ans à construire”, a souligné Bivek Sharma, professeur à l’université de Californie, à San Diego. “Le bébé est enfin né. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à grandir !”

Le Grand collisionneur de hadrons n’a toutefois pas que des admirateurs : certains redoutent que ces expériences ne provoquent la fin du monde en créant des micro-trous noirs, qui aspireraient des planètes et d’autres étoiles.

Le CERN et de nombreux scientifiques répondent que le LHC ne représente aucun danger pour la planète Terre ou ses habitants. Les trous noirs seraient de gravité si faible qu’ils disparaîtraient instantanément sans causer de dommages, estiment-ils.

Il y a dix jours, le CERN avait commencé à accélérer deux faisceaux de protons à un haut niveau d’énergie et dans des directions opposées dans le tunnel, l’endroit le plus froid de l’univers avec seulement quelques degrés sous le zéro absolu.

Grâce au LHC, les chercheurs espèrent parvenir à une plus grande connaissance du fonctionnement de l’univers, détecter des traces de l’invisible “matière noire”, censée composer plus de 96% de l’univers, et percer le mystère du “boson de Higgs”, particule jusqu’ici théorique qui donnerait sa masse à la matière.

Une fois lancées les collisions de faisceaux de protons, le CERN envisage d’exploiter le LHC en continu pendant une période de 18 à 24 mois avec un court arrêt technique fin 2010.

Le LHC, un anneau de 27km de circonférence construit à 100m sous terre près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, est destiné à étudier les plus petites particules connues, grâce à des quantités énormes d’énergie et des collisions de protons, particules constitutives du noyau des atomes.

L’exploitation du LHC, d’un coût de 10 milliards de dollars (7,4 milliards d’euros), a commencé le 20 novembre dernier, avec un premier faisceau en circulation à 0,45 TeV. Après plusieurs interruptions pour des vérifications et des améliorations, il a été remis en service le 28 février, et la première accélération jusqu’à 3,5 TeV a eu lieu le 19 mars. Le LHC est conçu pour propulser des faisceaux de particules de la famille des “hadrons” (protons ou ions de plomb) à une vitesse proche de la lumière et à de très hautes énergies, grâce notamment à ses 9.300 aimants supraconducteurs, fonctionnant à très basse température.

Les deux faisceaux circulent en sens inverse à l’intérieur de l’accélérateur circulaire, emmagasinant de l’énergie à chaque tour. La collision frontale des deux faisceaux a pour but de recréer les conditions qui existaient juste après le Big Bang, considéré par les scientifiques comme étant à l’origine de la création de l’univers il y a quelque 14 milliards d’années.

(Mardi, 30 mars 2010 – Avec les agences de presse)

***

Le CERN tentera la collision frontale de protons le 30 mars

Les équipes du Centre européen de recherche nucléaire (CERN) tenteront la semaine prochaine de procéder à des collisions de protons à un niveau d’énergie sans précédent dans le grand collisionneur de hadrons (LHC) près de Genève, espérant ainsi aider à mieux comprendre les secrets de l’univers.

Après une période d’essai et l’envoi de faisceaux de particules de plus en plus puissants, les chercheurs sont parvenus vendredi à accélérer deux faisceaux jusqu’à 3,5 TeV, soit 3,5 teraelectron volts ou 3.500 milliards d’électron volts. Les deux faisceaux ont été propulsés séparément mais le CERN tentera d’opérer leur collision frontale le 30 mars.

“Il nous reste beaucoup de travail avant les collisions”, a déclaré Steve Myers, directeur du CERN pour les accélérateurs et la technologie. “Le simple alignement des faisceaux est un défi en soi. C’est un peu comme envoyer des aiguilles au-dessus de l’Océan atlantique et tenter de les faire entrer en collision à mi-chemin”.

Une fois que les collisions de faisceaux de protons auront débuté, le CERN envisage d’opérer le LHC de façon continue pendant 18 à 24 mois.

Le LHC, un anneau de 27km de circonférence à 100m sous terre près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, est destiné à étudier les plus petites particules connues, grâce à des quantités énormes d’énergie et des collisions de protons, particules constitutives du noyau des atomes.

Le plus grand accélérateur de particules jamais construit a été remis en service le 28 février, après plusieurs interruptions pour des vérifications et des améliorations.
Le LHC est conçu pour propulser de faisceaux de particules de la famille des “hadrons” (protons ou ions de plomb) à une vitesse proche de la lumière et à de très hautes énergies, grâce notamment à ses 9.300 aimants supraconducteurs, fonctionnant à très basse température.

Les deux faisceaux circulent en sens inverse à l’intérieur de l’accélérateur circulaire, emmagasinant de l’énergie à chaque tour. La collision frontale des deux faisceaux a pour but de recréer les conditions qui existaient juste après le Big Bang, considéré par les scientifiques comme étant à l’origine de la création de l’univers il y a quelque 14 milliards d’années.

Grâce au LHC, les chercheurs espèrent parvenir à une plus grande connaissance du fonctionnement de l’univers, détecter des traces de l’invisible “matière noire”, censée composer plus de 96% de l’univers, et percer le mystère du “boson de Higgs”, particule jusqu’ici théorique qui donnerait sa masse


http://nosotros.incontrolados.over-blog.com/“les amis du négatif à l’oeuvre”.
http://les-batisseurs-d-abimes.over-blog.com
http://descendre-de-l-arbre.over-blog.com/

Publicités

2 réflexions sur “Le CERN se rapprocherait du Big Bang…C’est pas le seul !!!

  1. le 7 juillet 2012 ago:
    Avant de se plonger dans le trou noir de la méconnaissance physique, il serait bon de se plonger dans ce qu’est la physique cantique qui n’est autre qu’une très grande partition de versets théoriques sur la relativité. Une science qui rompt avec la physique classique au XX ème siècle et qui se tourne-disque vers l’infiniment petit pour en arriver à l’antimatière sans laquelle il n’y aurait pas de matière.
    C’est le chef d’orchestre Albert Einstein qui mit au point la formule connue de tous mais comprise par que très peu d’initiés: E=mc2 qui n’est autre que la vitesse de la lumière. Ce qui fait dire à Feyman, un des plus grand théoricien de la physique cantique, à la moitié du XX ème siècle:
    « Personne ne comprend vraiment la physique quantique »
    On est soulagé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s