les AZA subversifs

 

Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française n’est pas aux normes sécuritaires exigées. Pour qu’elle le soit, il y a des réfections à faire. Si les fissures et autres défauts sont visibles au niveau de la structure extérieure, il n’en est pas de même pour le radier qui se trouve sous le réacteur. Or comment intervenir sous le radier d’une centrale en fonctionnement et quel en sera le coût…

La Suisse participe à 17% des réfections de cette centrale contre un pourcentage d’électricité fournie. Mais le 17% d’un montant qui n’est pas chiffrable pour l’instant.

Le responsable du comité antinucléaire d’Alsace en appelle aux Suisses de ne plus payer pour cette centrale pour le moins bancale. De forcer ainsi le gouvernement français et EDF de ne plus exploiter Fessenheim et d’en envisager maintenant le démantèlement.

Quand on sait ce que coûte en temps et en argent le démantèlement d’une…

View original post 138 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s